Mon mini bac à compost : retour d’expérience

Non classé PermacultureLeave a Comment on Mon mini bac à compost : retour d’expérience

Mon mini bac à compost : retour d’expérience

C’est une expérience qui intéressera peut-être les citadin.es. qui n’ont pas de terrain mais juste une terrasse ou un balcon.
Il y a +/- 2 ans et demi, j’ai créé sur ma terrasse un compartiment (entre mes 2 bacs de culture) de 50 cm * 28 cm * 50 cm en hauteur avec des planches de bois reposant sur une planche posée par-dessus les dalles en ciment de ma terrasse (car il y a des interstices entre elles).
J’ai commencé par mettre un peu de terre prise dans une forêt, des vers de terre et un peu de terreau afin d’avoir une « base », un lieu de vie pour les petites bêtes du sol.
J’y ai mis régulièrement les épeluchures et les restes de fruits (même des agrumes en petites quantité) et légumes , des feuilles, des branchages (un peu trop) sans me prendre la tête avec les proportions : j’ai mis un peu de tout .
L’endroit où il est situé m’empêche de bien le remuer mais j’ai tout de même essayé de l’aérer de temps en temps (vraiment pas souvent ^^⁾.

Cet après-midi, j’ai créé une mini-extension à mon bac.
J’ai donc transféré les épeluchures dernièrement mises dessus afin de récupérer ce compost, cette terre créée à partir de végétaux.
Le bac est rempli au 3/4. J’ai enfin pu bien le remuer, voir les différentes profondeurs, admirer la vie qui s’est développée à l’intérieur.
Le résultat est magnifique à regarder.
Tout a bien été décomposé, ça sent bon, c’est « léger », « granuleux ».
Je ne sais pas encore si des graines se plairont dans ce compost mais perso ça me donne envie de plonger dedans…

J’ai récupéré cette terre issue du compost que j’ai mis en sac : 16,8 kg soit l’équivalent d’un sac de terreau de 70 Litres.
Après quelques jours, je me suis aperçu que des graines avaient germé à l’intérieur du sac, dans le noir et que mes godets de semis hébergeaient des plantes non désirées.
Je pense que c’est le « problème » avec un mini-compost : il ne monte pas en température, donc les graines issues des restes de fruits et légumes sont toujours viables.


Suite du retex peut-être cet automne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top