Vannerie sauvage – Quelques pistes pour démarrer

AutonomieLeave a Comment on Vannerie sauvage – Quelques pistes pour démarrer

Vannerie sauvage – Quelques pistes pour démarrer

Devant la difficulté pour trouver des informations sur la vannerie sauvage sur internet, voici une synthèse de ce que j’ai trouvé sur le net et ce que j’ai pu déduire d’expérimentations. Cela permettra aux débutants de démarrer rapidement.

A noter que je suis débutante, je n’ai pas de réelles compétences sur le sujet.

Cet article est loin d’être exhaustif. N’hésitez pas à proposer des ajouts afin qu’il soit le plus complet possible !

🤔 Pourquoi la vannerie sauvage ?

La vannerie sauvage ne demande que des végétaux trouvés dans la nature, ainsi que des outils primitifs, pour fabriquer facilement des objets utiles et / ou décoratifs.

Elle diffère de la vannerie traditionnelle de part les matériaux utilisés, ainsi que des techniques plus libres.

📋 Lexique

  • Arceau: Cercle de bois utilisé pour l’anse et le tour dans le cas de la vannerie sur arceau.
  • Côte: Lame de bois plus ou moins épaisse faisant office de large montant, obtenue à partir de branches ou de morceaux de bois fendus.
    Utilisée pour faire l’ossature d’un panier.
  • Éclisse: Lame de bois, obtenue par fendage.
  • Entrelac: ornement décrivant des lignes courbes qui se croisent et s’enchevêtrent.
  • Fendoir: Outil pour fendre le bois en plusieurs éclisses.

🌿 Les végétaux et leurs utilisations

Voici quelques plantes utilisable pour la vannerie sauvage, ainsi que les différentes techniques avec lesquelles il est possible de les utiliser.

Cette liste est non exhaustive, si vous croisez une plante qui vous parait adaptée, n’hésitez pas à essayer !

Légende:
– En gras les plus courants / connus
– Notation : ★☆☆ Peu adapté => ★★★ très adapté
– Une case vide signifie un manque d’information

LES ARBRESÉclisseArceauCôteÉcorceEntière
Châtaignier
Cognassier
Cornouiller sanguin ★★★★★★★★★★☆☆★★☆
Érable champêtre★★☆★★★★★★★☆☆★★☆
Frêne★★★★★★★★★★★★
Fusain
Merisier ★★★★★★
Mûrier ★★★★★★
Noisetier★★★★★★★★★
Ormeau★★★★★★★★★
Robinier★★★★★★
Saules sauvages★★★★★★★★★★☆☆★★★
Sureau
Troène sauvage (rotin)★★★★★★★★★
LES LIANESÉclisseEntière
Chèvrefeuille★★★
Clématite★★★
Houblon★★★
Lierre★★★
Pervenche★★★
Vigne sauvage★★★
LES HERBESÉclisseEntière
Graminée sauvages★☆☆★★★
Jonc★☆☆★★★
massette (feuilles)★☆☆★★★
Ronce★★★★★★

🪓 Récolter et conserver

Où trouver les plantes:

Partout.

En ville, en forêt, dans les parcs, dans le jardin…
Les végétaux trouvés dépendent des lieux et des régions. Le lierre se trouvera facilement en pleine ville tandis que le châtaignier se trouvera plutôt en forêt.

La récolte

« Printemps / été c’est les écorces, fin d’été les joncs, massettes, graminées sauvages, et en automne/hiver : cornouiller, noisetier, troène, clématite. » (olivier04 vannerie sauvage et bois)

La Conservation

Stocker les tiges les pieds dans l’eau dans des bassines de fer blanc pour une utilisation dans le mois.
Sinon les entreposer puis faire tremper quelques jours avant utilisation.

🛠 Outils

La vannerie sauvage nécessite très peu d’outils de manière générale.
Pour certains végétaux, aucun outil n’est d’ailleurs nécessaire pour obtenir un objet fini.

  • Sécateur
    Pour récolter les végétaux
  • Couteau
    Pour lever et raboter les éclisses
    Lame pliante (type Opinel) ou lame fixe (type Mora)
    « Plutôt pas trop affûté, il doit fendre et non couper les fibres » (olivier04 vannerie sauvage et bois)

    ⚠️ Veillez à mettre des gants anti coupures si vous ne maîtrisez pas parfaitement les gestes de sécurité pour le maniement du couteau
  • Fendoir
    Un fendoir sert à aider à fendre une branche en plusieurs éclisses de même taille. Ils sont généralement à 3 ou 4 arrêtes (pour créer un nombre d’éclisses équivalents).
Mon premier fendoir…

Présentation vidéo des outils :

👐 Techniques

Tressage

Le tressage est la base de la vannerie.
La technique la plus simple est le « dessus dessous » ou travail en plein, où l’on passe une fois au dessus de la côte, une fois en dessous.
Il existe différents types de tressages pour différents usages et effets.

Pour éviter de casser les branches, assouplissez les sur votre genou jusqu’à avoir une souplesse satisfaisante.

Voici une vidéo qui illustre le tressage « dessus dessous », dans le but d’élaborer une mangeoire à oiseaux:

Un autre tressage, plus spécifique à la vannerie sauvage, est le tressage aléatoire. Cela consiste à tresser de manière aléatoire des brins autour de la structure de base.

Tressage aléatoire

Lever une éclisse

Cela consiste a créer des lanières à partir d’une branche. Cette lanière sera plus souple et plus facile à tresser.

Méthode:

  1. Entailler la base de la branche en fonction du nombre d’éclisses que l’on souhaite
  2. Fendre le bois à l’aide
    • d’un couteau (pour séparer en deux)
    • d’un fendoir (pour séparer en 3 ou 4)
      Note: pour cette technique il faut utiliser des végétaux sans moelle, c’est à dire pas de ronce, fusain, sureau, lianes…
    • à la main (plus difficile, mais cette technique est parfois préférée, à vous de voir)
  3. Raboter à l’aide d’un couteau jusqu’à ce que l’éclisse puisse être enroulée autour d’un doigts.

    => D’expérience, ces étapes ne sont pas toujours facile quand on débute car le bois a tendance à se casser / couper un peu trop facilement. Il faut y aller doucement et sans geste brusque. Choisir un bois bien souple et humidifié peut aider à éviter les cassures.

Il existe une autre technique, plus complexe, effectuée sur des branches plus épaisses. Elle est illustrée dans la vidéo suivante:

Faire un arceau (cas d’une branche unique)

  1. Tordre doucement le bois sur son genoux
  2. Faire des languettes de 10 cm à chaque bout
  3. Pour faire tenir, plusieurs techniques:
    • Enrouler une éclisse bien souple et solide, ou de la ficelle
    • Planter quelques petits clous
    • Fixer avec de la colle

Fabriquer un fendoir

Plutôt que d’acheter un outil qu’il est facile de fabriquer soi même, voici un tutoriel pour fabriquer son propre fendoir.

Prendre un bois très dur tel que le buis, pour qu’il ne s’abîme pas lors de l’utilisation.

Faire une cordelette

On peut également utiliser des cordelettes pour le tressage d’une vannerie.
Celles ci, contre toute attente sont extrèmement solides.

Une cordelette se fait en torsadant un brin sur lui même. Il faut donc utiliser plutôt des végétaux herbacés tels que la massette, le jonc…
On pourra utiliser des végétaux verts ou séchés.

  1. Torsader un ou plusieurs brins jusqu’à ce que ça forme spontanément une boucle
  2. Continuer à torsader les deux brins, qui vont continuer à s’enrouler entre eux
  3. Ajouter des brins au besoin

Différents types de vanneries

Je met seulement ici les noms, vous pourrez retrouver quantité de vidéos sur le sujet car ce sont les mêmes techniques que pour la vannerie traditionnelle.

  • Sur arceau
  • Sur croisée
  • spiralée

Et certainement d’autres…

🧺 Réalisations

Voici quelques idées à réaliser pour s’entraîner, ou créer de jolis cadeaux à offrir.

Inspirations:

📚 Ressources:

Internet

Livres

Et voila !

N’hésitez pas à commenter pour compléter ces connaissances, mais aussi poser des questions qui permettront d’améliorer l’article !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top